Le business model de l’assureur

Miser sur un maximum de cotisations, de primes et un minimum de survenue de sinistres, l’excédent donnant la possibilité à la fois de se rémunérer et d’investir dans d’autres activités porteuses ; telle est de manière générale le business model des compagnies d’assurance.

Dans la branche « assurances automobiles », miser sur un minimum de sinistres requiert de l’assureur de vraies actions dirigées vers ses clients, et plus particulièrement ceux ayant des moyens et grands comptes, pour les amener à gérer leur flotte efficacement.

C’est donc cette gestion et ses performances qui sont, à notre avis, le premier gage sur lequel la compagnie d’assurance, tout comme le banquier, peut compter, en contrepartie de son engagement aux côtés de l’assuré(e).

Ce risque que l’assureur s’engage à couvrir est trop important pour être laissé aux seules recommandations de prudence ou à d’autres techniques à l’efficacité douteuse : il faut mettre en œuvre des outils éprouvés, construire ainsi un partenariat solide entre l’assureur et l’assuré(e), et rester attentif à toutes les évolutions, technologiques notamment, venant impacter cette dite relation.

Mais quels sont-ils, ces outils ?

Nos outils pour conforter l’assurance automobile

Tout en étant utiles à la flotte de l’assureur, ces outils sont aussi à l’usage des assuré(e)s et il est de l’intérêt de l’assureur de les promouvoir auprès de sa clientèle qui, en les mettant en œuvre, améliorera la gestion de sa flotte automobile et pourra sensiblement réduire les sinistres, ce qui sera déjà un très bon résultat pour l’assureur.

a) La géolocalisation des véhicules (Car Tracking)

Du fait de ses nombreuses fonctionnalités, notre plateforme de géolocalisation fournit des informations utiles à la sécurité et à la gestion de chaque véhicule suivi ou du charroi automobile :

  • La sécurité des véhicules et des conducteurs est renforcée, les risques et les conséquences de vol de véhicules sont réduits : un véhicule rapidement récupéré après un vol est généralement moins endommagé ;
  • L’utilisation des véhicules et engins est optimisée : sont significativement réduits les déplacements inopportuns ou injustifiés, les kilométrages sans rapport avec le cœur de métier de l’entreprise, et les coûts de maintenance ;
  • Les conducteurs et les responsables de la flotte gagnent en performance et en qualité de prestations. En effet, une flotte conduite de manière responsable permet, par exemple, de réaliser des économies sur le prix des assurances auto-facturées à la distance parcourue, tout comme elle peut générer une réduction de la prime d’assurance du fait de la conduite vertueuse des chauffeurs ;
  • Lorsque survient un accident, la plateforme de géolocalisation peut apporter des éléments d’informations sur les circonstances du sinistre…

La géolocalisation est donc un puissant allié de la relation assureur-assuré(e), et ce rôle est aussi conforté par une autre plateforme logicielle, celle de la gestion de flotte.

b) Le logiciel métier de gestion de flotte

Le suivi manuel d’un charroi automobile est ardu ; nous proposons un outil logiciel qui prend en charge la gestion administrative, le suivi des coûts, la gestion technique des véhicules, le planning de l’utilisation des véhicules, la gestion des équipements…

Avec l’appui de ces fonctionnalités, cet outil :

  • Gère tous les aspects du véhicule et/ou de la flotte,
  • Simplifie et allège les tâches quotidiennes des préposés au parc automobile,
  • Facilite la production des états statistiques et inventaires des véhicules,
  • Alerte l’entreprise sur les échéances, au nombre desquelles l’arrivée à terme de l’assurance souscrite,
  • Est un précieux outil d’aide à la décision et à l’élaboration des budgets du charroi,
  • Renforce la sécurité et la confidentialité des données de la flotte.

Le niveau de contrôle et d’analyse que l’utilisation de ce logiciel autorise, permet au gestionnaire de flotte de prendre les meilleures décisions pour chaque véhicule, chaque conducteur et pour la flotte en général (achat, location, entretien préventif ou correctif, mise hors service…), ce qui conforte aussi l’intérêt de l’assureur pour une flotte gérée par un logiciel de fleet management et encadrée par une politique de gestion de flotte.

c) Politique de gestion de flotte

L’achat ou la location de véhicules coûte cher et le chef d’entreprise prendra à cœur de communiquer à ses collaborateurs, de partager avec eux son souci de mettre sur pied des règles d’acquisition, d’attribution, d’utilisation efficace et durable des véhicules, avant leur mise hors service le moment venu.

Il est dès lors important, complémentairement à la géolocalisation et à l’utilisation d’un logiciel de gestion de flotte automobile, d’élaborer et de mettre en route des règles et procédures pour toutes ces étapes, et pourquoi pas, de faire preuve d’imagination pour des solutions alternatives innovantes.

Après un diagnostic de l’existant, nous proposons à l’entreprise une politique de gestion de flotte correspondant à sa vision et à ses préoccupations. Ce diagnostic sera fait en rapport avec les échanges avec ses services sur la situation concrète de son organisation, de sa flotte et de ses conducteurs.

Les règles et procédures constituant cette politique, une fois validées par la hiérarchie habilitée, devront être diffusées et expliquées aux collaborateurs pour les mettre en pratique, tirer durablement profit du charroi et le rentabiliser au maximum.

L’existence d’une politique de gestion de flotte réellement en usage devrait être un indicateur d’une flotte bien encadrée, susceptible à la fois de rassurer la compagnie d’assurance dans une négociation sur l’assurance flotte et de conduire l’entreprise sur la voie d’une réflexion rationnelle et anticipative sur les diverses solutions de mobilités.

d) Les solutions de mobilité

Les déplacements professionnels ou domicile-service sont un réel problème, qui ne peut être évacué par le seul octroi d’une indemnité de transport. Si l’on attend de ses collaborateurs d’excellentes performances, il est important de réfléchir aux solutions de leurs besoins en déplacements, qu’il conviendra d’ajuster au fur et à mesure que la collectivité publique mettra en œuvre des plans d’aménagement des infrastructures et des équipements. Et cela, tout en gardant à l’esprit que de ce côté-là, il s’agit généralement de plans à moyen et à long termes. Pour des raisons d’efficacité ou de partage de coûts, on peut aussi penser à des solutions interentreprises ou inter-organisation.

La mobilité est en effet un aspect essentiel de la vie économique et elle génère d’importants coûts pour l’entreprise, pour les employés et pour la collectivité… Rationaliser le volume et la qualité des déplacements, tout en réduisant les coûts financiers et environnementaux exige l’élaboration d’un outil, le plan de mobilité, qui prend en compte différents enjeux économiques, sociaux, et environnementaux.

Qui plus est, l’on s’interroge déjà sur la place de l’assurance dans le futur paysage de la mobilité :

  • Quelles seront les implications du passage de la responsabilité portée par le conducteur, à celle endossée par l’Operating System, qui devient le pilote dans le cas des véhicules totalement autonomes ? Dans l’hypothèse d’une probabilité d’accident plus faible, le business model fondé sur les risques d’accident devra-t-il être repensé ?
  • L’évolution et la distribution des produits de l’assurance automobile seront-elles impactées par les nouvelles préférences de mobilité (net recul de l’auto-solisme, développement de la mobilité partagée, montée de la mobilité douce, accroissement du déplacement intermodal et multimodal…) ?

En attendant, si vous procédez à la mise en place de ces quatre outils de manière consciencieuse, cela devrait déjà améliorer la tenue d’une flotte automobile, petite ou grande, susceptible d’intéresser les compagnies d’assurance.

Un mot justement sur les moyens et grands comptes

Du fait de l’imposant portefeuille flotte qu’ils apportent, et des efforts de bonne gestion qu’ils seraient amenés à consentir, les moyens et grands comptes recherchent en retour des tarifs préférentiels en cotisations et primes d’assurance. L’assureur négociera au mieux de son intérêt, tout en tenant compte du fait qu’il s’agit, certes, d’une excellente opportunité, mais aussi d’un gros risque, qui commande de tenter d’obtenir l’une ou les deux choses ci-après pour construire un partenariat gagnant-gagnant :

  • Affecter la ristourne à l’extension du volume assuré ou à la prise d’une autre assurance à laquelle n’avait pas pensé le client. Par ce biais, la ristourne concédée reste bel et bien chez l’assureur,
  • Obtenir de son client l’engagement vérifiable à assurer le suivi de sa flotte en mettant en œuvre les outils ci-dessus.

La flotte de l’assureur est aussi concernée

Compte tenu de leur impact positif sur la gestion de la flotte, ces outils sont aussi indiqués pour la flotte de l’assureur qui, en en faisant l’expérience, pourra les apprécier et les recommander en connaissance de cause. Après tout, la flotte de l’assureur est une flotte comme les autres…

Cet article est à présent terminé. Pour en savoir plus sur nos outils, nous vous recommandons nos documents ci-après dans la rubrique « téléchargements » de ce site, qu’il vous est possible d’obtenir gratuitement :

À très vite pour d’autres articles

L’équipe Digitalco